Comment ça marche ?

Que vous soyez un particulier ou un professionnel/institutionnel vous devez adhérez à l’association pour utiliser ou accepter vos sonnantes

Je suis un particulier !

  1.  J’adhère à l’association pour un minimum de 5€ par an et je signe la charte : je fais partie du réseau !
  2.  J’échange des euros contre des « sonnantes » dans un comptoir de change
  3.  Je reçois un annuaire des commerçants / artisans adhérents au réseau
  4.  Je fais mes achats en « sonnantes » chez ces professionnels

Les avantages :

  • Participer au développement du commerce de proximité
  • Soutenir et permettre le développement de l’emploi local
  • Manifester son attachement à un autre modèle économique
  • Démontrer sa volonté d’envisager un autre mode de vie

Je suis un professionnel !

  1. J’adhère à l’association pour un minimum de 5€ par an : je fais partie du réseau comme particulier et professionnel
  2. Je signe la convention officielle, prends connaissance des valeurs de La Sonnante et remplis la fiche de présentation
  3. Je bénéficie des supports de communication de la « sonnante » : j’apparais dans les annuaires.
  4. Je reçois des « Sonnantes » de mes clients
  5. Je rends la monnaie en « sonnantes »
  6. Je fais mes achats en « Sonnantes » chez mes fournisseurs (ou chez d’autres commerçants en tant que particulier)
  7. Je propose à mes salariés de leur verser une partie de leur salaire ou primes en «sonnantes»
  8. Je bénéficie du soutien et de l’accompagnement de La Sonnante pour dynamiser mon réseau.

Les caractéristiques de notre monnaie

 

La parité avec l'€uro : 1 Sonnante = 1 €uro

Une sonnante égale un €uro, voilà qui simplifie la manipulation de la monnaie locale (et les comptes des prestataires). La sonnante fluctue donc avec l’€ mais comme elle n’a pas de valeur en dehors de son territoire, on ne peut pas lui appliquer un taux de change!

Les € échangés forment le fond de garantie : dédoublement de l’argent

Pour toutes sonnantes mises en circulation, une même quantité d’€uros est déposée dans une banque (la plus éthique possible) afin de garantir ces bons d’échange. Cela relève d’une obligation légale.
Cet argent sera placé sur des comptes servant à financer des projets en accord avec les valeurs de la Sonnante (des projets ayant une dimension écologique ou humaniste).
On peut donc considérer que l’utilisation d’une MLC dédouble l’argent: les € déposés en fond de garantie ne partent pas dans la spéculation mais servent à la réalisation de projets réels et socialement utiles et, parallèlement, les sonnantes mises en circulations en contrepartie de ce dépôt permettent des échanges entre les acteurs économiques du territoire.

Reconversion limitée aux prestataires avec un taux de 3%

Comme toutes les MLC, la Sonnante tente de dissuader un maximum la reconversion des “sonnantes” en €.

Pourquoi?
Parce que le but d’une MLC est de privilégier, faciliter et accélérer les échanges locaux, d’éviter que la monnaie (et ce qu’elle représente de richesses potentielles) sorte du territoire pour être absorbée par la spéculation et disparaître dans les méandres de la finance. En effet, plus de 96% de la monnaie en circulation voyage dans les marchés financiers et seulement moins de 4% dans l’économie réelle.
Les “sonnantes” ne circulent QUE dans l’économie réelle de NOTRE territoire: nos coupons passent de mains en mains, du producteur au consommateur, de l’utilisateur au prestataire de service, ils ne cautionnent que des échanges réels, concrets, utiles socialement.
Il est impossible de jouer en bourse avec des sonnantes ou de prendre des actions dans une multinationale. Elle n’a de valeur que sur le territoire et entre les membres de l’association. On ne peut donc pas spéculer avec les sonnantes et sa thésaurisation ne rapporte aucun intérêt.

Comment?
La reconversion n’est permise qu’aux prestataires parce qu’il est possible qu’ils se retrouvent avec plus de “sonnantes” qu’ils ne peuvent en écouler, surtout dans un premier temps, quand le réseau des prestataires n’est pas encore assez développé et qu’ils ne peuvent pas trouver de fournisseurs locaux adhérents. Pour inciter les prestataires à trouver des solutions locales, il leur est appliqué un taux de reconversion.

Le taux de reconversion est donc dissuasif mais pour éviter qu’il soit pénalisant il a été limité à 3%. Exemple: un prestataire submergé de sonnantes décide d’en reconvertir 1000 afin de payer certaines de ses factures. Il se rend à un comptoir de change et reçoit 970€ (plus un document
attestant l’échange avec la retenue de 3%, soit ici 30 €) pour ses 1000 sonnantes. Les frais de change entrent dans les frais professionnels.

Une monnaie non fondante

Certaines MLC pratiquent la fonte afin d’inciter les détenteurs de MLC à faire circuler les coupons. Il existe différentes façons d’appliquer cette fonte: la valeur faciale du coupon peut être prolongée à chaque échange par un tampon appliqué par le prestataire et au-delà d’un certain délai de non circulation, l’utilisateur doit payer un timbre pour prolonger la validité de son billet. Ou bien tous les billets subissent une “dévaluation” à dates fixes et doivent être timbrés pour être à nouveau utilisables ou échangés contre de nouveaux billets, la fonte étant payée lors de l’échange.
Il s’agit donc d’une sorte de taxe sur le capital.
Les avantages, outre d’inciter à faire circuler la richesse, sont de fournir une (faible) rentrée à l’association qui gère la monnaie, de susciter une réflexion sur ce qu’est la monnaie durant un événement festif et convivial (la fête du printemps/ de l’automne pour des fontes bi-annuelles).
Le désavantage majeur est la complexité de mise en place, le coût en énergie humaine et matérielle (impression de nouveaux billets, gestion des timbres…). En plus la fonte fait un peu peur (aspect punitif) et peut être vue comme une incitation à la consommation, ce qui entre en contradiction avec les valeurs de la Sonnante. Il a donc été décidé en AG que les sonnantes ne subiront pas de fonte.

Coupons et adhésion

  • Des coupons de 1, 2, 5, 10, 20 et 65 Sonnantes
  • Une adhésion à 5€ minimum, donnant le droit de vote aux assemblées générales ou plénières et la possibilité de participer aux commissions et à la collégiale
  • Le Sonnant Volant ; une adhésion temporaire à 1€ pour tester le “sou d’aci”

Association La Sonnante

12 , rue du Moulin
65360 VIELLE-ADOUR

Contacts